Le Yin Yoga, un pas de côté pour écouter le corps et étirer l’esprit  

Une photo où on voit Ashtangi Nomad assise de dos, en méditant en Yin Yoga, sur les collines du Parc national de Gorême, en Turquie.

Written by Sabrina .

En quête perpétuelle d'ailleurs, je suis devenue nomade digitale par accident alors que j'étais déjà vagabonde par conviction. Mes fidèles compagnons de route ? Mes thés, mon tapis de yoga et mon carnet de voyage. Je trompe ma plume dans les méandres de mes aventures, les tourbillons de mes amours et les énigmes de mes choix. J'ai le bonheur facile : un rayon de soleil, un grain de sable, une pincée de sel, et le tour est joué.

décembre 24, 2023

Il y a quelques années, je suis tombée sur le Yin Yoga presque par accident. J’attendais un cours de yoga vinyasa, prête pour un entraînement vigoureux, mais j’ai été accueillie par une séance de Yin à la place. Tout le matériel était disponible : Blocs, coussins, traversins, couvertures chaudes, sangles d’étirement, une ambiance très cosy… Je me suis dit que ça allait être comme une sieste prolongée en position Shavasana. Mais oh ! C’était bien plus costaud que prévu !

Alors, le Yin Yoga, c’est quoi exactement ? 

Eh bien, c’est comme un bain pour tes tissus connectifs genre tes fascias. Mes quoi ?
Tes fascias, ce sont ces membranes fibroélastiques qui enveloppent l’ensemble de la structure de ton corps et qui créer les interconnections, entre tes muscles, tes ligaments et tes articulations, par exemple.

Pendant que le Yang travaille les muscles, le Yin se la coule douce à explorer les recoins moins sollicités du corps. C’est une danse lente, méditative, où tu te connectes à ton être intérieur tout en te laissant caresser par les sensations physiques.

Au début, j’avoue, j’étais comme une corde tendue à bloc dans un groupe de yogis super calmes. Écouter mes tendons, mes muscles et mes articulations, hurler leur détresse, ce n’était pas vraiment ma tasse de thé. Mais avec le temps, j’ai appris à écouter ce concert de cris pour finalement les voir se détendre peu à peu, après avoir vidé leur sac.

Basé sur des principes taoïstes chinois, le Yin Yoga vise à libérer l’énergie qui circule en nous, dégageant les blocages par des postures tenues plus longtemps. C’est un peu comme une séance d’acupuncture, mais en version étirements.

Les bienfaits du Yin Yoga ?

Oh, y en a un paquet ! Ça étire tes tissus, améliore ta souplesse, optimise ta circulation sanguine et, en prime, réduit ton stress et ton anxiété. Et si tu penses que le calme après une séance est un mythe, détrompe-toi : c’est bien réel. Le Yin Yoga calme et clarifie ton flot de pensées et favorise un sommeil réparateur.

En pratique, ça se fait partout. Juste toi, tes postures tenues longuement et tes respirations profondes. Les respirations profondes sont la clef du succès d’une bonne séance de Yin. On apprend ainsi à notre corps le lâcher-prise. C’est inconfortable ? Respire et cela va passer !

C’est inconfortable ? Respire et cela va passer !

Attention, on ne cherche pas la douleur, juste une sensation profonde, ce qu’on appelle « l’inconfort confortable ». Il faut tendre l’oreille, et laisser le corps s’exprimer. Et une fois que tu lui tends le micro, c’est fini, il ne peut plus se taire. Tu comprends mieux alors ce qui se trame en toi et donc comment ajuster, améliorer, guérir. 

Le Yin Yoga, c’est pour qui ?

Pour ceux qui vivent à cent à l’heure, les yogis en recherche d’un peu de paix intérieure, ou même ceux qui se remettent d’une blessure. C’est une méditation active, une pause bienfaisante dans ce monde en perpétuel mouvement. Comme tout autre type de yoga, le Yin privilégie les moments pour soi et les pauses nécessaires après avoir affronté l’agitation du quotidien. 

Au fil des pratiques, des réflexes s’installent en dehors du tapis. Dans le cas du Yin, on oublie la performance pour se reposer avant d’être à bout. C’est pourquoi le Yin Yoga en fin de journée est souvent, pour moi, une pause salvatrice.

Alors, le Yin Yoga, ce n’est pas juste un cours calme et tranquille. C’est un voyage introspectif, une écoute active et bienveillante pratiquée avec soi-même. Tu devrais vraiment essayer, ça pourrait bien changer ta vision du yoga !

Et comment pratique-t-on le Yin Yoga ?

La pratique du Yin Yoga se déroule principalement au sol, favorisant une proximité avec les sensations corporelles et le relâchement. Les postures sont maintenues généralement entre 3 et 5 minutes, permettant ainsi aux tissus de se détendre en profondeur. L’objectif n’est pas d’atteindre une flexibilité maximale, mais plutôt d’explorer les limites de son corps avec bienveillance, sans dépasser les 80% de notre capacité physique. 

La séance se compose généralement d’un petit nombre de postures, parfois jusqu’à cinq, sélectionnées consciencieusement pour cibler une zone spécifique ou pour soulager une douleur particulière. 

Pour soutenir ton corps et adapter chaque posture à ton anatomie, l’utilisation d’accessoires est fortement recommandée. Blocs, traversins, sangles, etc. n’hésites pas à y recourir durant ta pratique pour ne jamais dépasser le seuil de l’inconfort confortable. 

En fin de compte, le Yin Yoga n’est pas juste une séance tranquille. C’est une méditation en mouvement, une promenade intérieure où chaque asana prolongé devient une halte sereine durant laquelle tu respires consciemment. 

Avant chaque séance, je fixe une intention, comme par exemple révéler l’harmonie dans chaque étirement, chaque souffle. Toi aussi, laisse-toi guider par la douceur du Yin Yoga et explore cette intimité sensorielle qui te relie à ton être profond. Un bon moyen de relier ta tête et ton coeur.

Tu pars déjà ? Emporte avec toi ma séquence favorite de Yin Yoga 

Balasana (Posture de l’enfant)

Cette posture, c’est ton point de départ relaxant. Tu te mets à genoux, puis tu étires tes bras devant toi, et hop ! Tu laisses doucement ton front toucher le sol. Reste comme ça pendant 3 à 5 minutes. Respire profondément pour dénouer les tensions dans le bas du dos et sentir tes bras s’étirer.

Eka Pada Rajakapotasana (Posture du pigeon)

Celle-ci c’est pour ouvrir les hanches et au passage libérer les émotions. Et si l’envie de pleurer te prend, ne panique pas, c’est assez commun. En effet, cette zone est le centre de stockage de tes émotions refoulées. Laisse donc couler les larmes et concentre-toi sur ta respiration.  Tiens cette pose pendant 3 à 5 minutes pour relâcher toutes les tensions dans ta hanche droite.

Côté gauche

Fais pareil qu’avant, mais cette fois de l’autre côté. Garde cette pose pendant 3 à 5 minutes pour équilibrer tes hanches. Ça fait du bien, tu verras !

Niravalasana (Posture du sphinx)

Tu t’allonges sur le ventre, tu soutiens le haut de ton corps avec tes avant-bras au sol, coudes sous tes épaules. Tu restes comme ça pendant 3 à 5 minutes pour étirer doucement ta colonne vertébrale et ouvrir ton cœur. Ça détend !

Supta Baddha Konasana (Posture de déesse du sommeil)

Allongée sur le dos, rapproche la plante de tes pieds l’un vers l’autre et laisse tes genoux s’ouvrir sur les côtés. Tu peux utiliser des coussins sous tes genoux si besoin. Reste ainsi pendant 3 à 5 minutes pour ouvrir tes hanches et relâcher ton bas du dos. Ça va te faire du bien, promis !

Le Yin Yoga pour se faire du bien

Chacune de ces postures du Yin Yoga offre un avantage spécifique, mais dans l’ensemble, elles contribuent à l’étirement en profondeur des tissus, à la libération des tensions accumulées dans le corps et à l’apaisement de l’esprit.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Des articles sur le même sujet…