Bilan 2023 : Voyage intérieur chaotique, rétrospective de mon année nomade

Ashtanginomad_bilan 2023

Written by Mylene C.

Entrepreneure nomade. Yogini. Hypersensible et perfectionniste.

janvier 22, 2024

J’adore ce temps de l’année où chacun y va de son bilan. Les meilleures chansons, les plus beaux livres, les moments forts. Les statistiques, les finances, les grands drames, les pertes humaines notoires, tout y passe. C’est le temps des rétrospectives personnelles. A-t-on fait assez ? Nous scrutons chacune de nos actions, soigneusement. Était-ce suffisant ? Avons-nous accompli tout ce qu’il y avait sur notre liste ?
Est-ce que ça compte vraiment ?

J’ai débuté l’année au Sri Lanka, dans un chaos joyeux où rien ne comptait que les nouvelles amitiés remplies de promesses. Si bien que de me retrouver en fin d’année au même endroit m’étonne et me laisse perplexe.

Je suis fière de mon parcours et de ma détermination à vouloir devenir ce que j’ai envie d’être. Cette année, hors de l’ordinaire, m’a permis un voyage en Asie, bien au-delà de mes espérances. Mais bien plus encore, un voyage intérieur enrichissant et en perpétuelle évolution. Car, l’heure est au bilan, voici ce que cette année de nomade digitale m’a appris sur moi, sur l’autre, et sur tout ce qu’il a entre les deux.

La grande leçon du bilan 2023 : tout est temporaire

Cette phrase est tellement clichée et si souvent utilisée. Mais est-elle réellement comprise ? Est-ce en effet possible d’utiliser ses enseignements au quotidien ? Toutefois, dans le brouhaha de nos journées bien remplies, nous passons souvent outre de cette réalité, rien n’est permanent. Rien n’est permanent.

Cette réflexion, d’une simplicité élémentaire, exprime l’idée que dans la vie, tout passe. On le sait, mais on l’oublie vite. Tout est temporaire, souligne la nature fugace et changeante de toutes choses. Dans nos épreuves, dans nos relations, dans nos moments de bonheur ou dans n’importe quelle situation finalement, rien ne perdurera. Désolé ! Cette perspective invite à la reconnaissance du caractère transitoire de chaque aspect de la vie, incitant à vivre le fameux moment présent et à s’adapter aux changements incontournables. C’est un rappel à ne pas s’attacher excessivement aux situations, car elles évolueront avec le temps. Cet enseignement est aussi issu de la philosophie yogique.

Pour moi, c’est plus que la compréhension de cette réalité, qui peut influencer la manière dont on aborde les défis et les succès, c’est inévitablement une ode à développer une attitude de flexibilité.

C’est inévitablement une ode à développer une attitude
de flexibilité.

Flexibilité du cœur ou une empathie profonde pour chaque être qui croise mon chemin.

Malgré les promesses échangées, larmes aux yeux, de ne plus jamais vouloir se quitter, ou de se revoir au prochain tournant. Malgré la bonne volonté, force est d’admettre que les rencontres de voyage sont souvent éphémères. Chacun fait son bout de chemin et parmi toutes les personnes que l’on croise, il est assez rare que les liens tissés restent noués pour la vie. Toutefois, être nomade renforce notre résilience. Je dois, par contre, reconnaître que la communauté des nomades digitaux, existe bien. Elle augmente notre sentiment d’appartenance à une grande famille, qui parcourt le monde, au gré des saisons. Comme lorsqu’on recroise nos lointains cousins pour le temps des fêtes.

Qu’est-ce ce que cette phrase m’a donc appris pour mon bilan? Elle m’enseigne à rester calme devant tout ce que je ne contrôle pas. Peu importe la situation, c’est ma réaction face à l’évènement, qui le rendra plus ou moins dramatique. Alors, je crois qu’il vaut mieux adopter une attitude pragmatique et ne pas laisser
les tourbillons d’émotions prendre le dessus. La flexibilité émotionnelle contribue à enrichir ma perspective et à tirer le meilleur de chaque expérience.

La question majeure du bilan 2023 : Vrai pour vrai ?

Rien n’est permanent et cela me force à rester consciente et demeurer en position d’acceptation du changement. Ça m’aide également à reconnaître plus rapidement ce qui ne me convient pas et à être plus à l’écoute des sensations, des intuitions, des petites voix dans ma tête. Je me le répète comme un mantra car, je crois que le bonheur est dans le mouvement.

Mouvement du corps, mouvement de l’esprit. Au lieu de rester dans l’attente ou d’espérer un futur improbable, j’ai compris qu’il vaut mieux plonger à la rencontre de l’autre et partir à la découverte de ses différences et de ses similitudes. Ce qui compte véritablement, c’est notre relation aux autres. Profiter de chaque moment, pour retirer les masques et revenir à l’essentiel, à ce qui est vrai pour de vrai.

Bilan de tout ça, en voyage, on crée des liens plus rapidement et surtout plus intensément. Car, l’on sait que ce moment s’envolera sous peu, mieux vaut qu’il soit vrai. Il faut apprendre à être reconnaissante de chaque minute ou du moins tenter de la vivre pleinement. Retirer le superflu. Cesser de vouloir paraître et propulser l’être.

Rencontres éphémères

Je me suis questionné souvent sur les relations et les rencontres éphémères (peu importe le type de relation). Certains croient que c’est mieux de se faire des règles et d’y tenir. Par exemple, ne pas s’investir dans quelqu’un qui ne restera que deux semaines. En gros, se protéger de la charge mentale ou de l’énergie que demande l’apprentissage d’un autre humain. Une connaissance m’a dit que c’est ce qu’elle demande en premier : « Tu es ici pour combien de temps ? Moins de 3 mois ? Non merci ! Je ne sympathise qu’avec les vrais expats. »

Une autre, m’a montré, au contraire que la vie est courte ! Sans réfléchir elle dit plutôt :

« Soyons, amoureux fous, pour les 48 prochaines heures qui nous restent avant que ton avion prenne son envol ! »

J’envie mes deux amies et leurs réactions. L’une, pour savoir mettre ses limites, et l’autre pour sa capacité à lâcher prise et à se donner tout entière. Pour moi, ce n’est pas si facile. J’ai du mal à créer des liens, ça me prend du temps. J’analyse, je réfléchis, je me fais des débats mentaux. Et j’oublie la plupart du temps à rester dans le moment présent.

Donc la réponse à cette question est sans doute oui, rester vraie. Oui, s’ouvrir un peu plus aux autres et essayer de leur tendre la main ou l’oreille. Et surtout, surtout ne pas juger et faire preuve d’empathie. On n’a vraiment aucune idée de ce que l’humain en face de nous est en train de vivre. Soyons vrais, soyons doux et empathiques. Soyons fous !

Les moments forts de 2023

Une année à suivre mon mantra ! On ne peut pas dire le contraire ! Allons-y de quelques statistiques, parce qu’un bilan sans chiffre, ce n’est pas vraiment un bilan !

En 2023, j’ai voyagé dans 6 pays :

  1. Sri Lanka : janvier et décembre
  2. Thaïlande : janvier à mars
  3. Singapour : Mars à avril
  4. Indonésie : avril à mai & de juin à juillet
  5. Malaisie : mai à juin
  6. Canada : (Québec juillet à septembre — Vancouver septembre — Québec septembre à décembre)
  • J’ai dormi dans 51 lits différents, dont 2 fois en camping
  • J’ai visité 27 espaces de yoga et 1 retraite Vipassana
  • J’ai 2 nouveaux tatouages !
  • J’ai fait du sport : du surf, de la planche à pagaie, du yoga bien sûr, mais de l’acroyoga, du yoga aérien, de l’Ashtanga, du yin, du Power yoga, du Hatha yoga. Et aussi des arts du cirque, du trampoline du tissu aérien et du cerceau ; de la rando, du vélo, du snorkeling, du kayak, de la natation, de la pêche et beaucoup beaucoup de marche.
  • J’ai fait communion avec la nature : j’ai vu des singes, des éléphants, des vaches, des poules, différents lézards, des crocodiles, des paons, des chats, des tonnes de chats, des chiens, des cerfs, des orignaux, des bébés tigres, des serpents, des chevaux, des tortues géantes et des minuscules, des centaines de poissons. Aussi des souris, des blattes et des fourmis, les genres de colocataires idéaux.
  • Plus sérieusement, j’ai complété deux formations entrepreneuriales, de plusieurs semaines et suivis des dizaines de formations pour améliorer la qualité de mes services. J’ai eu la chance de travaillée
    avec 9 nouvelles clientes, que je remercie pour leur confiance. Je me suis lancée en Design Web et en rédaction plus sérieusement, j’ai lancé mon blogue et créé mes deux sites Web pros. J’ai appris à utiliser de nouveaux outils technologiques et de nouvelles plateformes. J’ai aussi enseigné le yoga à 4 endroits.

Mais le plus important du bilan, ce sont les rencontres. Toutes ces rencontres qui m’ont fait rire ou pleurer. Toutes ces belles âmes qui m’ont enseigné la détermination, la douceur, l’écoute, le lâché prise. Également ces rencontres qui m’ont enseigné à dire non et à être plus alignée avec mes valeurs.

Mes défis en 2023

Le voyage solo m’a permis d’apprendre à mieux me connaître, à comprendre quelles sont mes zones de confort et où je dois poser mes limites. J’ai constaté que dormir et flâner au lit font partie de mes nouvelles passions ! Pour en rire, mais sérieusement, je n’ai jamais été, autant épuisée ! J’ai eu également du mal à me discipliner avec une routine. J’ai trouvé que j’ai beaucoup procrastiné, que je n’ai pas suffisamment pratiqué mes asanas et que la santé physique a rarement été au sommet de sa forme.
Ma santé mentale a eu ses hauts et ses bas, mais somme toute, beaucoup plus stables que dans les années précédentes. On m’a aussi fait comprendre que je suis trop exigeante envers moi-même.

On ne se racontera pas d’histoire pour le bilan, en 2023, les défis monétaires ont bien fait partie de mon parcours. Malgré les moments où l’équilibre financier semblait plus fragile, la détermination à aller de l’avant a toujours été présente et a été un apprentissage constant.

L’audace de lancer une entreprise tout en adoptant ce mode de vie a parfois semblé audacieuse, voire un brin fou. Explorer de nouveaux horizons chaque mois a exigé une dose supplémentaire de résilience, mais ô combien gratifiante !

Chacune des difficultés que j’ai rencontrées a été perçue comme une opportunité d’apprendre, de m’adapter et de renforcer la volonté et le désir nécessaire pour continuer à construire quelque chose de significatif et durable.

Conclusion du Blian et objectifs pour 2024

Pour conclure ce bilan, j’aspire à une nouvelle année tout en douceur, où j’arriverai à prendre le temps de savourer chaque instant. Ralentir mes déplacements. Je souhaite, à travers mes voyages, m’ancrer au même endroit plus longuement, pour découvrir un lieu pleinement et en connaître chaque détail. Préconiser le « slow travel ».

En embrassant cette nouvelle année, je souhaite revenir à ma pratique quotidienne de Yoga et explorer de plus en plus d’espaces où exercer. Je veux faire plus de rencontres yogiques inspirantes et en apprendre toujours plus sur la philosophie.
Partager mes découvertes.

En dépit des défis, j’espère que ma santé reprendra des valeurs positives et que je trouverai des outils efficaces pour l’améliorer. (Dis celle qui écrit ces lignes en affrontant une redoutable COVID.)
Cultiver un mode de vie équilibré.

Mon entreprise, à l’image de mes aspirations, fleurira et prospérera davantage. Je me plongerai avec avidité dans l’univers du marketing par courriel, c’est véritablement une nouvelle passion ! Je souhaite que le blogue attire de plus en plus de lectrices et qu’il contribue favorablement à leur bien-être, votre bien-être.
Aider les femmes en quête de sens.

J’aimerais continuer de diminuer mon impact sur l’environnement et vous partager, plus encore, toutes les incroyables merveilles, que je perçois.

Et toi ? Quelles sont tes aspirations pour cette année à venir ? Partage-les avec moi dans les commentaires ?

You May Also Like…

0 commentaires